Gre-Sports

Le site d'actu' sur les clubs et sportifs grenoblois

Pro D2 : Interview de Franck Corrihons

Par Frédéric Sougey • 22 déc, 2011 • Catégorie: A la une, Rugby

Franck Corrihons, entraineur des arrières du FCG, revient sur le début de saison réussi du FCG et sur les axes à travailler pour conserver cette première place.

Pouvez vous présenter votre parcours en tant que joueur et entraineur ?

« En tant que joueur, j’ai commencé ma carrière au Biarritz Olympique et j’ai réalisé la suite de ma carrière au sein du FCG. En tant qu’entraineur, j’ai commencé par les juniors Reichels, puis j’ai été directeur du centre de formation durant 2 ans avant de devenir entraineur des arrières du FCG. »

Quel bilan tirez vous de cette première moitié de saison ?

« Le bilan général est bon, puisque l’on est aujourd’hui premier avec 5 points d’avance. On aurait volontiers signé en début de saison pour être à cette place là. Au niveau des ¾ c’est plutôt convaincant même si le dernier match contre Dax a été un peu décevant, il y a eu pas mal de ballons tombés . On sent que le jeu se met en place doucement et que l’on commence à marquer pas mal d’essais. On attaque de façon un peu plus cohérente les rideaux adverses donc ça commence à devenir plus intéressant. »

Quelles sont les qualités que vous cherchez à développer au maximum chez les arrières ?

« C’est un travail au quotidien, notamment au niveau de la technique individuelle ( technique de passes, technique de jeu au pied, technique de vision du jeu) et de l’anticipation (trajectoire des ballons, axes de courses). C’est vraiment axé sur l’individu, sa lecture, son adaptation et son intelligence de jeu même si la dimension stratégique ne vient qu’en second plan. »

Pensez vous que le jeu au pied est encore un des points faibles de cette équipe ?

« Dans le jeu, je ne dirais pas que c’est un point faible c’est qu’il n’est pas utilisé à bon escient pour l’instant. C’est vraiment un travail que l’on doit mettre en place au quotidien. Aujourd’hui on a tendance à vouloir tout jouer et par moment il faudrait utiliser le jeu au pied un peu plus souvent et plus pertinemment surtout. C’est un zone un peu faible encore et c’est un travail de fond que l’on doit mettre en place dans les 3 mois qui arrivent car en janvier, février et mars les conditions vont être plus difficiles. Aujourd’hui on est plus sur un jeu de déplacement, de conservation de la balle à la main, de rendre le ballon le moins possible à l’adversaire et de peu jouer au pied. Mais vu les conditions climatiques, il va falloir utiliser un peu plus le pied quand on sera sous pression ou quand les ballons seront un peu trop lents voir morts. Notamment dans notre camp où on le fait très rarement. Donc c’est sur que l’on va s’y mettre dès la reprise. »

Quels sont les autres points perfectibles de vos arrières ?

« Notre défense ! On s’est fait traverser à plusieurs reprises, encore une fois, le week-end dernier contre Dax. Il faut que l’on soit un peu plus agressif. Après c’est quelque chose de plus collectif la défense, une fois que le jeu est lancé c’est un travail d’avants et de ¾ mélangés. Même si on est la défense qui a pris le moins de points, ils sont encore perfectibles sur ce point là. C’est aussi un travail de fond que l’on va attaquer dès la reprise. »

Une des forces du FCG cette année est son effectif qui lui permet d’avoir une équipe compétitive tous les week-end ?

« Oui c’est clair, depuis le début de la saison il y a eu 36 ou 37 joueurs utilisés. Il y a eu beaucoup de rotations mises en place depuis le début, cela permet de créer une certaine émulation entre les joueurs ce qui fait qu’aujourd’hui personne n’est réellement installé dans l’équipe. Du coup, tout le monde a envie de jouer, ils donnent tous le meilleur à l’entrainement pour gagner leur place. Pour nous entraineurs, c’est très bien de travailler dans ces conditions, ça tire l’équipe vers le haut et les résultats s’en ressentent. »


Partagez :
  • Print
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • email
  • PDF
  • Twitter
  • Wikio FR

Enregistrer un commentaire