Gre-Sports

Le site d'actu' sur les clubs et sportifs grenoblois

Pro D2 : le derby pour le FCG

Par • 9 Avr, 2012 • Catégorie: A la une, Rugby

Mis en difficulté par une courageuse formation berjalienne et souvent pénalisés lors des 40 premières minutes, les rugbymen grenoblois ont fait la différence sur leur gros temps fort pour se rapprocher d’un Top 14 qu’ils pourraient officiellement rejoindre en battant La Rochelle samedi au Stade des Alpes.

A Bourgoin, Stade Pierre Rajon, FCG bat CSBJ 29-23 (mi-temps : 9-6). Arbitre : M. Rosich (Armagnac-Bigorre). 6500 spectateurs.
Les points pour le CSBJ : 2 essais de Da Silva (48′) et pénalité (80′) ; 2 transformations de Péclier (48′) et Sola (80′) ; 3 pénalités de Péclier (23′, 27′, 58′).

Les points pour Grenoble : 2 essais de Butonidualevu (63′) et H. Dupont (68′) ; 2 transformations Darbo (63′) et Courrent (68′) ; 4 pénalités de Darbo (11′, 36′, 45′, 60′) ; 1 drop de Stewart (20′).

Cartons jaunes : Iapteff (26′) au CSBJ ; Dalla Riva (12′), Darbo (14′), Campo (26′) et Chaplain (40′) au FCG.

C’est désormais possible, le FCG peut se retrouver en Top 14 dans 80 minutes. Samedi, en cas de victoire contre La Rochelle et en attendant une défaite de Dax à Carcassonne, Grenoble ne pourra plus être rattrapé. Mieux, une victoire bonifiée, sur la pelouse du stade des Alpes, et les Rouge et Bleu n’auront même pas à se soucier du résultat de leurs poursuivants, pour fêter leur retour dans l’élite du rugby français.

Pour en arriver là, les Grenoblois devaient s’imposer sur la mythique pelouse de Pierre-Rajon. Une pelouse qui a vécu ses plus grandes heures sous les crampons des équipes du Top 14. Comme un clin d’œil du destin, c’est le FCG qui en est sorti victorieux. Un passage de témoin iséro-isérois, de bon augure pour la fin de saison.

Sensiblement un cran au-dessus de leurs adversaires, les Grenoblois ont du attendre la seconde mi-temps pour dessiner leur succès. Sanctionné à trois reprises d’un carton jaune lors du premier acte (une fois pour Bourgoin), le FCG a montré, par sa capacité à gérer ses temps forts et faibles, sa supériorité sur les Ciel et Grenat. Devant à la pause (9-6), le plus dur était passé.

Car si Bourgoin trouvait le premier le moyen d’aller à dame, prenant par la même occasion le score (13-12), c’est bien Grenoble qui se montrait saignant. En deux attaques parfaitement menés, les Rouge et Bleu déchiraient le rideau défensif berjallien, pour envoyer le centre Buto et l’ailier Dupont (Hugo, pas Lucas !) aplatirent entre les perches. Le trou était fait. Et si le CSBJ se voyait accorder un essai de pénalité, après de longue minutes passées à pilonner la défense iséroise sur ses cinq mètres, l’essentiel était assuré.

Plus qu’une marche, maintenant, pour délivrer les supporters Rouge et Bleu. Samedi, à partir de 14 heures, le FCG pourra écrire une nouvelle page de son histoire. Dans un stade des Alpes qui en frissonnent déjà, cette histoire là serait bien belle.

Be Sociable, Share!

Enregistrer un commentaire