Gre-Sports

Le site d'actu' sur les clubs et sportifs grenoblois

Volley-ball Nationale 2 Masculine : le GVUC n’a rien lâché

Par • 15 Avr, 2012 • Catégorie: A la une, Basket/Hand/Volley

Victorieux d’une vaillante formation de Narbonne au tie-break ce dimanche après-midi à Malherbe, le GVUC a certes lâché un point dans l’histoire mais a montré des ressources mentales intéressantes à une semaine du match de la montée face à Castres.

A Grenoble, gymnase Malherbe, Grenoble bat Narbonne 3-2 : 25-19, 23-25, 23-25, 25-18, 17-15. Arbitres : MM. Gaucher et Chabuel. 250 spectateurs environ.

GVUC : Viron, Dimitrieski, Gaston, Desgranges (L), Zurawski, Bouillé, Lebègue, Imbert, Dunand, Kolev. Entraîneur : Claudio Zulianello.

Narbonne : Thomas, Cojan, Vial, Vivier, Ruiz, Hutrel, Dali, Mandadjiev, Martin, Siegl (L), Nicol. Entraîneur : Tristan Martin.

Largement dominateur lors de la première manche, le GVUC semblait repartir sur les mêmes bases que lors du match aller, aisément remporté 3-0. Mais le scenario des deux actes suivants remettait en question la domination des pensionnaires de Malherbe. La réception iséroise faiblissait quand, parallèlement, le bloc audois montait en régime. Suffisant pour que les visiteurs empochent les sets 2 et 3 au finish, sur le même score de 25-23.
Le dos au mur, et déjà lésé d’un point, le GVUC devait réagir. Son capitaine Petko Kolev montrait l’exemple et faisait parler sa puissance, parfois relayé par Zurawski. Grenoble prenait d’entrée largement les devants, Narbonne parvenant au mieux à revenir à 4 points. Tout à fait logiquement, les joueurs de Zulianello égalisaient à deux partout.
Restait alors à disputer le 5ème set. Un tie-break maudit pour les Grenoblois qui avaient jusque là perdu les 5 disputés cette saison. Et le vent de la défaite a une nouvelle fois soufflé fort sur Dimitrieski et ses coéquipiers. Pourtant bien parti (5-1), le GVUC voyait revenir les Audois. Narbonne menait même 13-9 malgré un sauvetage improbable de Dunand. Le central sonnait la révolte alpine. Viron, puis Kolev le relayaient. Si Narbonne obtenait une balle de match, la fin de rencontre était iséroise et, en bon capitaine, Petko Kolev, avec l’appui du formidable public de Malherbe, plantait un dernier service pour la gagne (17-15).
Au final, Grenoble perd un point et n’a plus que trois longueurs d’avance sur son dauphin Castres, chez qui il se rend la semaine prochaine. Mais le GVUC a montré face à Narbonne qu’il ne comptait pas rendre les armes sans lutter jusqu’à son dernier souffle.

Réactions :

Guillaume Dunand : « On est tombé sur une très bonne équipe de Narbonne, qui s’est présentée au complet, avec notamment son excellent n°15 (Erwan Nicol) qui était absent lors du match aller. On a réalisé un bon premier set avant de buter sur leur bloc qui est monté en puissance au fil du match. On s’est fait peur lors du tie-break mais le public nous a poussé à nous surpasser. Quelque part c’est peut être mieux de l’avoir emporté comme ça que facilement sur un 15-5. On est sur une bonne dynamique. On va se préparer comme jamais cette semaine pour être prêt pour le rendez-vous de Castres. »

Claudio Zulianello : « Je suis très content de cette victoire. On savait que cela allait être très difficile. On a beaucoup de bobos physiques depuis Saint-Egrève donc ce n’est pas forcément évident. Depuis trois semaines on fait surtout de la récupération. Mais on a su aller chercher ce succès malgré tout. Au bout de 6 tie-break, on parvient enfin à en gagner un ! On attendait une réaction comme ça. On reste 3 points devant Castres où on se rendra samedi prochain le couteau entre les dents en espérant que ce soit le match de la montée ! »

Be Sociable, Share!

Enregistrer un commentaire