Gre-Sports

Le site d'actu' sur les clubs et sportifs grenoblois

Interview de Brice Dulin du Castres Olympique

Par • 5 Jan, 2013 • Catégorie: Rugby

Source : Métro-Sports

Pour sa première saison au Castres Olympique, l’arrière d’origine agenaise s’est fait une place indiscutable au sein de l’effectif castrais, et a connu ses premières titularisations parmi les Bleus. Il sera dans le groupe pour affronter le FCG samedi à Lesdiguières.

En ce début de phase retour, peux-tu faire le point sur le début de saison du Castres Olympique ?
L’entame a été très bonne pour nous, on a réussi à rester dans les quatre premières places, en s’imposant à l’extérieur, tout en assurant les matchs à domicile, même si la dernière rencontre à Castres s’est conclue par une défaite. Dans l’ensemble c’est quand même assez positif. Ce n’est que ma première année ici, mais les deux entraîneurs, eux, estiment que c’est la première fois que le CO réalise une si bonne entame. D’autant que l’an dernier, l’équipe avait connu pas mal de départs, on était très incertains en début de saison ; maintenant on est rassurés.

Agen, ton club d’origine, est, lui bien moins haut dans le classement… Est-ce que tu continues à suivre les résultats du SUA ?
Oui bien sûr ! La majorité des joueurs avec qui j’ai commencé est toujours dans là-bas. Je suis un peu triste de leur situation en ce moment, c’est une équipe qui compte pour moi, car c’est à Agen que j’ai joué pour la première fois en équipe première… Mais la saison est encore longue, et je les sais capables de réagir.

Lors de la réception de Grenoble en août dernier, Castres s’était imposé 30-13. Entre temps, le FCG a fait tomber le Racing, l’USAP et le Stade Toulousain (entre autres). Vous attendez-vous à rencontrer un autre Grenoble ?
Tout à fait. Lors du match aller, le FCG avait pas mal fait tourné l’effectif, ils en avaient profité pour lancer certains joueurs. Ils n’avaient pas encore formé l’équipe type qu’on leur connaît maintenant, avec laquelle ils ont réalisé leurs bonnes prestations. Grenoble est en confiance, et invaincu à domicile cette saison. Les joueurs ont prouvé qu’ils étaient présents dans ce championnat de Top 14, et qu’ils sont loin d’être une petite équipe. Ils se sont hissés très vite à la sixième place et se sont imposés comme des prétendants à la qualification.

Pour la suite de la saison, dirais-tu que le calendrier sera plus favorable que pour les matchs aller ?
Je ne pense pas qu’il y ait des calendriers favorables ou non. Tout le monde est capable de gagner à l’extérieur, ce championnat est très difficile, on ne peut pas prévoir à l’avance ce qu’il va se passer. Le but est de grapiller un maximum de points à l’extérieur et d’assurer les matchs à domicile. Le calendrier, lui, n’est pas particulièrement favorable.

Onze titularisations sur quatorze rencontres… On peut en conclure que tu as trouvé ta place dans l’effectif ?
Oui c’est vrai. J’ai été très vite intégré au groupe, même si je suis arrivé en retard pour le début de la préparation cet été. J’ai rapidement été mis à l’aise par tout le monde, les coachs et le reste de l’équipe, ce qui a beaucoup facilité les choses pour moi. J’ai aussi eu la chance d’avoir du temps de jeu très vite ; tout a été fait pour créer un climat de confiance qui m’a permis d’être performant. Mais la saison est longue et parfois de petites blessures viennent compliquer les choses, on ne peut pas jouer tout le temps.

En parallèle du championnat, tu as été sélectionné pour la tournée d’automne avec l’équipe de France. Que retiens-tu de cette nouvelle expérience ?
C’était énorme. J’ai pu découvrir l’équipe de France en France, et c’est quelque chose d’unique que tout joueur français recherche dans sa carrière. J’ai eu la chance d’en profiter assez tôt. J’ai beaucoup appris, mais aussi découvert de nouvelles choses, du côté du rugby international autant que de la vie de tous les jours avec le groupe. Cette expérience a été très bénéfique pour moi, j’en retiens un maximum de plaisir, de travail, mais ça m’a aussi montré que j’étais loin d’avoir tout acquis, je dois continuer à bosser.

2012 a été une année très positive pour toi… Que peut-on te souhaiter pour 2013 ?
Qu’elle soit aussi bien, sinon mieux que 2012 !

Be Sociable, Share!

Enregistrer un commentaire