GF38 - Saragaglia : "ambitieux en CFA"

Olivier Saragaglia, entraîneur du GF38

Accession en CFA, fin de saison, politique des transferts mise en place… Olivier Saragaglia, l’entraîneur du GF38, revient sur tous les sujets chauds du moment.

 

Olivier, on imagine que ces derniers jours ont dû être agréables avec l’officialisation de la montée en CFA…
La semaine s’est effectivement passée dans la bonne humeur ! On savait depuis quelques journées – plus précisément depuis notre succès à Saint-Priest, qu’il ne nous manquait pas grand chose mais c’est toujours une délivrance quand ça devient officiel.

L’accession en poche à 4 journées de la fin, t’y attendais-tu en août dernier avant le début du championnat ?
Je vais te répondre comme je réponds à tout le monde depuis quelques jours : non. J’aurais signé tout de suite si on m’avait dit qu’on serait assuré de monter à quatre journées de la fin.

Ta connaissance du niveau (il a coaché plusieurs saisons la réserve en CFA2) ne t’incitait-elle tout de même pas à l’optimisme ?
Je savais que cette poule Sud n’était pas si facile que ça à jouer avec des terrains de merde (sic) et des équipes « agressives ». Maintenant, sur la qualité des joueurs, je savais qu’on avait une équipe pour jouer les premiers rôles. Et sans que ce soit de la prétention, je n’ai jamais vraiment douté. Ma seule problématique était de récupérer au plus vite les absents. On a d’ailleurs vu qu’avec une équipe au complet ou presque et des joueurs à 100% il n’y avait pas vraiment photo. Les retours de Selim (Bengriba), Tristan (Lahaye) et Romain (Villard) ont par exemple bien restabiliser notre solidité défensive lors des derniers matchs. On a vu également que de jouer sur un vrai bon terrain au Stade des Alpes nivelait moins les écarts avec les autres équipes. Quand on regarde bien, on perd à Toulon sur un terrain vraiment mauvais, à Furiani sur un synthétique… On n’a pas eu de match facile, cette poule Sud est tout sauf évidente à gérer, mais je pense qu’on est largement à notre place aujourd’hui.

Il reste un titre à aller chercher. Sens-tu les joueurs toujours concernés par cet objectif ?
Honnêtement je ne me fais pas de soucis. On a été un peu plus dans la détente, dans le chambrage cette semaine. Mais le travail s’est fait très sérieusement. Je n’ai pas senti de différences par rapport à la semaine dernière par exemple. Il y a eu de l’intensité, de l’engagement. Je pense que cela se verra face à Vénissieux (vous pouvez retrouver le groupe grenoblois ici).

On a aperçu quelques nouvelles têtes à l’entraînement cette semaine. Tu prépares déjà plus activement la saison prochaine ?
On s’était dit qu’on ne ferait venir personne tant que la montée n’était pas assurée. On va donc effectivement passer à la vitesse supérieure désormais. Mais on ne prendra pas n’importe qui. La première étape va être de voir chaque joueur de l’effectif pour discuter de leur avenir. J’ai commencé les premiers entretiens hier (jeudi, ndlr) et ils se finiront logiquement mercredi. Ensuite il faudra que ceux que l’on conserve s’arrange avec les dirigeants pour les conditions salariales. Une fois que j’aurai la liste de ceux qui restent – je me suis accordé jusqu’à Corte (le dernier match de championnat, ndlr) pour l’avoir – je complèterai avec les joueurs que je souhaite. J’ai déjà une liste de ces derniers toute prête, des joueurs intéressés par le projet. Là aussi, il faudra trouver un arrangement financier mais ce ne sera pas de mon ressort.

Sans donner de noms, peux-tu nous indiquer combien de joueurs tu souhaites conserver ?
Au niveau des gardiens j’espère garder Brice (Maubleu) et Nathan (Monti) sachant que Gary va reprendre ses études. Ensuite, il y a 13 joueurs de champs que je souhaite conserver. Sur ces 13, je pense que l’on risque d’en perdre au moins un ou deux qui pourraient atterrir dans des clubs de meilleur niveau.

Quels seraient le nombre et le profil des éventuelles recrues ?
Je veux 18 joueurs de champs compétitifs, d’un niveau équivalent, avec globalement plus d’expérience que les joueurs que j’ai déjà. A côté de ça, je voudrais deux jeunes joueurs, qui viennent d’un centre de formation et qui seraient un investissement sur l’avenir en plus de pouvoir dépanner de temps en temps. Comme je te le disais, j’ai déjà en tête les joueurs concernés donc j’espère que mi-juin au plus tard, l’équipe sera composée.

Le fait qu’une équipe réserve soit créée peut-elle influer sur le nombre de recrues ?
Absolument pas. La priorité c’est l’équipe 1. On sait qu’au niveau des jeunes et de la réserve on va connaître quelques années difficiles. Le plus important pour ces équipes là sera de se structurer. A ce sujet là, on devrait savoir mercredi à quel niveau pourra partir l’équipe réserve.

Tu parlais de deux jeunes joueurs. Tu as dû suivre avec attention les aventures des anciens du centre dont tu avais la responsabilité. Que penses-tu déjà de leur réussite et certains pourraient-ils revenir au bercail dès la saison prochaine ?
Déjà oui j’ai suivi de très près leur saison. J’ai un sentiment mitigé. Beaucoup de fierté car avec peu de moyens tous les formateurs ont accompli un travail formidable. Quand on voit aujourd’hui qu’on a un ancien en équipe de France (Giroud), un qui joue la Ligue des Champions (Feghouli), un qui brille en Italie (Taïder) plus toute cette génération 93… D’où mon second sentiment : la frustration ! Mais ne c’est pas vraiment la peine de débattre là-dessus.
Les revoir à Grenoble ? Pourquoi pas ! Je préfère travailler avec des joueurs que je connais. Mais pas dans l’immédiat. Ce sont des joueurs qui réussissent où ils sont, il faudra d’abord que l’on grimpe de quelques niveaux pour les revoir chez nous.

L’accord passé avec Saint-Étienne pourrait-il déboucher sur des prêts dès la saison prochaine ?
Je ne pense pas. Je ne vois pas l’intérêt pour eux de prêter des joueurs à une équipe qui évolue au même niveau que leur réserve. Il faudra attendre d’être en National pour que cela devienne intéressant pour eux et leurs joueurs.

Le National… Un objectif réalisable dès l’an prochain selon toi ?
Je suis un compétiteur donc je te dirai que j’ai la volonté d’être classé le plus haut possible. Et pour être totalement honnête, si j’ai tous les joueurs que je souhaite, je pense qu’on aura une très belle carte à jouer. Après on ne maîtrise pas toujours toutes les données… Nos objectifs sont ambitieux mais on s’adaptera.

L’élément financier risque d’être important…
C’est vrai qu’il va falloir revoir la masse salariale à la hausse et que pour faire venir des joueurs ambitieux ce sera l’élément décisif. Je ne me fais pas de soucis, les dirigeants font un super travail à ce niveau là. Le club se restructure sûrement.

Dernière question. Tu seras bien évidemment de l’aventure la saison prochaine ?
J’ai encore un contrat de deux ans. Après le président peut se faire piquer et changer d’opinion (rires). Plus sérieusement je pense qu’on a tous fait du bon travail cette saison et mon ambition reste d’aller le plus haut possible avec ce club !